Module 2: Les rythmes du silence

Les rythmes du silence

« Le rythme, c’est le martèlement du train le long de la voie ferrée, la ponctuation des gouttes d’eau qui tombent d’une fontaine, les battements du cœur ou du pouls mesurés à l’auscultation, la respiration avec son rythme rapide, l’inspiration – et son rythme plus lent– l’expiration. Le rythme est créateur du monde, comme nous l’indique le Châdoya Upanishad : le rythme Gâyatri est « tout ce qui existe ». Les rites védiques prouvent que tels sons et tels rythmes particuliers constituent l’essence des dieux invoqués et des êtres créés par eux. Dans de nombreuses mythologies et dans leurs rites religieux et magiques, le rythme est symbole d’action et de contemplation. Il permet l’identification aux dieux, appelle les bons esprits et chasse les mauvais. Il soutient la transe du chaman ou de l’adepte du culte vaudou ou le tournoiement mystique des derviches figurant le mouvement des astres. Mais, dans tous les mythes de la création, le rythme est inséparable du son et du chant. »

Le rythme et la voix – M.F. Castarède

 

Le son n’existe que par le silence qui le précède

« Le son et la durée sont les principaux éléments de la musique (…) le rythme est à la durée, ce que le dessin, le contour mélodique d’une phrase musicale est au son. Quelquefois même le rythme est plus caractéristique que le contour mélodique ; la simple percussion d’un rythme, abstraction faite du son, peut souvent faire reconnaître un chant, tandis que l’audition d’un contour mélodique, abstraction faite du rythme, ne suffirait que rarement pour faire reconnaître ce même chant. Le rythme est le dessin que les différents sons viennent colorer. » Adolphe Danhauser

 

Les connaissances mentales ou quelquefois le savoir-faire accorde rarement une place aux sensations. Nous souhaitons pour cette session vous aider à porter une attention particulière à vos sens et ressentis, faire l’expérience de la résonance sonore corporelle et apprendre à entrer dans un monde rythmique. Celui-ci pourra être modulé au grès de vos ressentis, au gré de votre volonté.

Par ces expériences la sensibilité s’accroit alors progressivement et cela a des conséquences positives dans tous les domaines de la vie. La capacité à sentir les résonances corporelles et rythmiques nous amène à l’écoute de nous-même, à l’écoute de notre enfant intérieur et de nos besoins profonds, qui est la porte ouverte pour entrer dans des dimensions plus subtiles de notre être.

Le rythme structure, donne une impulsion, une respiration, une suspension, un appui, une accélération, un ralentissement etc

Par une meilleure connaissance du RYTHME nous pouvons prendre davantage conscience de l’importance d’être acteur de sa vie.